Retrouvez les images de nos Excursions et Voyages 

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous trouverez toutes les photos qui nous ont été communiquées

http://picasaweb.google.com/excursionsarn

 9 - 11/12 décembre Au Pays des Santons (Arles et les Alpilles)  Marie-Christine Secretin

Après un voyage sans histoire par train CFF puis TGV et bus, les 22 participants atteignent l’hôtel Atrium à Arles. Première découverte de la technique de fabrication des santons le soir-même à l’hôtel, par une charmante santonnière venue de l’Isle-sur-Sorgue. Départ le lendemain pour les Alpilles. Après avoir parcouru les belles rues de St-Rémy de Provence et goûté les spécialités culinaires de son marché, nous partons sur les traces de Van Gogh, et visitons l’hôpital de St Paul de Mausole où il fut hospitalisé un an. Découverte ensuite assez incroyable des rues des Baux de Provence sans un touriste à l’horizon ! La température assez fraîche peut être une explication. Repas agréable au restaurant de la Reine Jeanne. Direction Le Paradou pour admirer la reconstitution miniature d’un village provençal avec plus de 300 santons animés. Détour par Fontvielle où nous avons pu nous initier à tous les mystères de la culture de l’olivier grâce à l’exploitant du Mas de l’Ange. Retour sur Arles en apercevant au loin le Moulin de Daudet, avec des images plein les yeux à l’issue de cette première journée.

Le lendemain, notre guide Catherine Hersant nous fit découvrir les rues les plus caractéristiques du vieux Arles en passant par les thermes de Constantin, puis les magnifiques arènes et le théâtre antique, trésors romains qui ont valu à Arles son classement au patrimoine mondial de l’UNESCO. Notre but était ensuite le Salon des Santonniers, mais ce sont surtout les merveilles de l’Eglise Saint Trophime, de son portail et des chapiteaux de son cloître, où se tenait le salon, qui ont attiré notre attention. Après tous ces efforts, pause bien méritée dans le restaurant Le Calendal, où nous fut servi « le Gros souper » : une tradition du Noël provençal. Il est servi en principe juste avant la messe de minuit. C’est un repas maigre, dont les mets sont essentiellement à base de légumes, et il se termine par les « 13 desserts ». Le programme prévoyait ensuite la visite de la Fondation Van Gogh : très décevante ! même si l’exposition du peintre chinois Yan Pei-Ming  n’était pas sans intérêt, ce n’était pas vraiment notre but en venant à Arles. Il n’y a rien dans cette Fondation qui rappelle Van Gogh.

La moitié du groupe rejoignait alors l’hôtel pour un retour vers la Suisse qui s’est révélé fort mouvementé : retards du bus, puis du TGV entre Lyon et Genève, et pour finir du train entre Genève et Lausanne. L’autre moitié poursuivait son exploration d’Arles, avec entre autres les Cryptoportiques et les Aliscamps.

Pour le dernier jour, direction la Camargue. Voir la Camargue sous un beau ciel d’hiver, et après de fortes pluies, est une expérience qui vaut vraiment la peine d’être vécue. Notre guide et notre chauffeur se sont ingéniés à nous trouver des routes sur lesquelles nous avons pu admirer les chevaux et les taureaux de Camargue, que l’on ne voit pratiquement jamais en été. Dans le parc ornithologique du Pont de Gau, les flamants roses étaient non seulement au rendez-vous : ils étaient en pleine parade nuptiale ! Les Saintes Maries de la Mer, désertes, avaient retrouvé tout leur charme. Tout s’est terminé au sympathique restaurant du Paty, et après une rapide visite du musée de la Camargue, nous avons à regret pris le chemin du retour vers la suisse. Retour qui, pour nous, s’est déroulé en toute tranquillité, exactement comme prévu.

26 juin 2014 Lac de Sempach Antoine Bloechliger

Sursee :  Le nom de Sursee apparaît pour la première fois en 1036 dans un document dans lequel le comte Ulrich Ier de Lenzbourg fait don d’une église et d’un domaine. La ville fut le point de départ pour la bataille de Sempach (1386). L’Hôtel de Ville , fut construit en 1530/1646 par Jakob Zum Stäg (gothique tardif). La ville reçut le Prix Wakker en 2003.

Jardin du Restaurant « Vogelsang » (excellent repas)

Couvent de St. Urban : Le sîte du monastère date de 1194, témoin de l’architecture et de la culture baroque et cistercienne au XVIII e s. Elle fut fondée par des moines de l’abbaye de Lucelle en Alsace avec l’appui des barons de Haute-Argovie. Les stalles de l’église (sculpteurs de Soleure 1700/1707) jouissent d’une reconnaissance internationale, l’autel est orné d’un tableau représentant St. Bernard de Clairvaux et les saints Urbain et Ulrich il date de 1662/65, l’orgue du facteur J. Bossard date de 1716/21. Le lieu est connu pour ses concerts et ses expositions.

Château de Wyher : le canton de Lucerne  étant plutôt pauvre en châteaux forts du Moyen-Age, on peut considérer l’ouvrage de Wyher (cité pour la première fois en 1304 et appartenant aux seigneurs de Hasenburg) comme une exception. Le château appartient aujourd’hui au canton de Lucerne.

La station ornithologique de Sempach : est l’institut suisse de recherche et de protection des oiseaux et de leurs habitats, c’est une fondation privée et indépendante, soutenue par la population. (Photo d’un vanneau huppé et de son petit)

La bataille de Sempach : a été livrée le 9 juillet 1386 et elle est une des victoires clés de la Suisse sur les Habsbourg. Elle opposa les troupes autrichiennes menées par Léopold III de Habsbourg, qui sera tué dans la bataille, et celles de Lucerne appuyées par des renforts de Uri, Schwytz et d’Unterwald. Selon la légende Arnold de Winkelried, en se sacrifiant, aurait permis aux confédérés de percer les lignes ennemies et leur assurant ainsi la victoire. En face du mémorial  se trouve la « Schlachtkapelle »

 

 

 

Liens Excursions/ Voyages